fbpx

Êtes-vous équipés pour la réforme de la facturation prévue en 2024 ?

Beaucoup de nos clients utilisaient Excel (voire Word ou InDesign pour les plus courageux) avant Furious pour l’édition de leurs devis et factures.

Au-delà de l’aspect esthétique limité/du temps passé, ne pas utiliser un logiciel de facturation est une erreur dans la gestion de votre entreprise.

En effet, votre facture est légalement discutable si elle n’est pas créée via un logiciel (mono-tâche ou ERP comme Furious) agréé. 

Mais ce n’est pas tout et on va vous expliquer pourquoi.

L’obligation de digitalisation des factures en bonus

L’Etat français via la Loi de Finances de 2020 et 2021 souhaite accélérer son plan de modernisation de la vie économique des entreprises (ou e-invoicing) et la transmission de données à l’administration fiscale (ou e-reporting). A titre d’exemple, certains pays comme l’Italie sont plus avancés que nous sur le sujet.

L’obligation de digitalisation des factures sera donc effective au 1er juillet 2024 dans tous les échanges B2B.

Pourquoi ?

  • Réduire le coût de traitement 

Le coût de traitement des factures est non négligeable et la différence entre la version papier (évaluée à 10 euros) VS la version dématérialisée (évaluée à 1 euro) parle d’elle-même… #ahouiquandmême

  • Simplifier et fiabiliser les échanges / réduire les délais de paiement

Il est également évident qu’il est plus facile de s’assurer de la bonne réception des factures, de simplifier les échanges entre fournisseurs et clients, et d’accélérer l’ensemble du processus en passant par la dématérialisation. Mais cela implique que toutes les parties prenantes soient en capacité d’émettre et de recevoir des factures électroniques.

  • Renforcer la lutte contre la fraude à la TVA, mais également pré-remplir vos déclarations de TVA. Bref une meilleure traçabilité.

  • Renforcer la compétitivité des entreprises françaises

Quels délais pour être en conformité ?

Laurent Chetcuti, avocat associé KPMG, a partagé son expertise auprès de dafMag.fr : 

“A compter du 1er juillet 2024, toutes les entreprises devront être en mesure de recevoir une facture électronique. A cette même date, les grandes entreprises auront obligation d’émettre des factures électroniques. Cette obligation sera effective à partir du 1er janvier 2025 pour les ETI et 1er janvier 2026 pour les TPE et PME. Il s’agit ici de prendre en compte la structure juridique de l’entreprise et non du groupe. » 

Deux choix s’offriront à vous à ce moment là :  

  • déposer vos factures sur des plateformes accréditées 
  • ou les déposer directement sur le portail public de facturation, ce que font déjà par exemple les entreprises italiennes. 

Comment devront être mes factures ?

Vous l’aurez compris, l’Etat, et plus largement, l’Union Européenne, souhaite par cette directive uniformiser et structurer les factures, afin de renforcer la cohérence, la sécurité et la qualité des données ainsi transmises en continu à l’administration fiscale.

Les factures émises et reçues devront impérativement respecter un format spécifique et des données précises afin d’être traitées automatiquement. 

Adieu donc aux formats papier et PDF non normés !

Vous devrez également communiquer à l’administration fiscale vos données issues : 

  • de vos ventes réalisées avec des entreprises étrangères et/ou avec des particuliers (français et étrangers)
  • de vos achats réalisés auprès de sociétés étrangères.
  • de paiement de certaines factures émises ainsi que leur statut.

Quels sont les risques si je ne suis pas en conformité ?

Il est évident que la facturation électronique est une arme efficace pour lutter contre les délais à rallonge de paiement, améliorer votre BRF et ainsi éviter la faillite. Aujourd’hui, près de 420 milliards de dettes financières sont estimées en France !

Ceux qui ne seront pas en conformité seront pénalisés :  « Pour le non-respect de l’e-invoicing, elles risquent une amende de 15 euros par facture, limitée à 15.000 euros par an. Pour le non-respect du e-reporting, l’amende est de 250 euros par transmission, limitée elle aussi à 15.000 euros par année civile. Mais la principale pénalité se situe, de manière indirecte, au niveau du cash. Si une entreprise ne transmet pas une facture électronique, elle ne sera tout simplement pas payée » indique encore Laurent Chetcuti.

Comment je m’y prépare ?

“Nul vent n’est favorable à qui ne sait où aller”

On remet à plat ses outils et on anticipe le choix de son partenaire. Au passage, jetez un oeil à ce TOP 10 des pièges à éviter lors de la migration d’un ERP. 😉

Furious détecte automatiquement les factures à émettre, assure un rapprochement bancaire, anticipe votre trésorerie à 12 mois , échange de manière autonome avec vos équipes et vous fait gagner du temps. Et surtout vous permet d’être en conformité avec la réglementation à venir. 

Bref, tout changement est une opportunité et cette réforme vous donne une raison de plus de prendre un ERP.

Contactez-nous pour une démo rapide, qui peut vous changer la vie !

 

logo Furious

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous recevrez chaque mois toute l’actualité de FURIOUS